Logo IJ BFC

Aides-soignants : un diplôme reconnu au niveau bac

Pour rendre les métiers de la santé et du grand âge plus attractifs, la formation d’aide-soignant a été rénovée. Le diplôme est maintenant reconnu au niveau 4 (baccalauréat) et permet d’intégrer la catégorie B dans la fonction publique.

Formation et diplôme : ce qui change

La durée de la formation d’aide-soignant a été allongée. Elle est désormais d’1 an au lieu  de 10 mois.

Cette formation est accessible sans condition de diplôme. Elle peut se préparer par la formation initiale, continue, par apprentissage ou par la VAE (Validation des acquis de l’expérience).

Elle comprend des périodes d’enseignement théorique et clinique en institut de formation (770h) et des stages cliniques (770h).

Cette formation mène au DEAS (Diplôme d’état d’aide-soignant). La nouveauté est que ce diplôme est maintenant reconnu au niveau bac au lieu du niveau CAP auparavant. Les aides-soignants qui travaillent dans la fonction publique peuvent donc intégrer la catégorie B.

Des fonctions renforcées

Avec la rénovation de leur formation, le rôle des aides-soignants dans la prise en charge des personnes s’est accru.

Concrètement, avec cette nouvelle formation l’aide-soignant pourra effectuer de nouvelles tâches comme recueillir le taux d’oxygène ou de sucre, mesurer le périmètre crânien, calculer l’indice de masse corporelle, mettre en place les mesures préventives et les évaluer. Il sera capable d’analyser des situations à risques, de repérer une anomalie en observant la personne, d’alerter le bon professionnel et appliquer des actions de prévention, en collaboration avec l’infirmier et dans le cadre d’un travail en équipe pluri-professionnelle.

Pour aller plus loin

Pour en savoir plus, le site du ministère de la santé et des solidarités https://solidarites-sante.gouv.fr a mis en ligne des fiches pratiques sur la formation et le métier d’aide-soignant.